Pages

dimanche 7 décembre 2008

Heureux temps des fêtes



Pour toutes les personnes fidèles à mon Blog. Tous ces êtres que j’aime, que j’apprécie, que j’estime.

Cette modeste composition florale vous est destinée, du fait que je vais rester près de deux mois sans pouvoir présenter mes photos sur mon Blog, sans pouvoir vous visiter aussi souvent qu’avant. Je voulais vous dire :

- Je ne vous oublie pas !



Le 13 décembre prochain un grand oiseau blanc me transportera sur le vieux continent européen.


Dès lors, avec un temps d’avance, je vous souhaite à toutes et à tous de passer un agréable temps des fêtes. Noël symbolise les réjouissances familiales, profitez au maximum de ceux qui vous sont précieux.

Cela étant, je ne peux m’empêcher de penser à toutes les personnes qui, pendant cette période de festivités, seront sans toit, seules pour différentes raisons, aux êtres qui évoluent avec la peur au ventre dans des pays ravagés par la guerre. Oui, j’y songe très souvent en me disant que je suis une privilégiée.


À l’aube de la nouvelle année, je vous souhaite, de vivre intensément le moment présent.

À bientôt. Je reviendrai. Je reviens toujours.

Près de vous par le cœur et l’esprit, je vous embrasse chaleureusement.

Do.

C’est la nuit sur les banlieues



Modèle en tenue fragmentaire.

Merci Cap pour avoir accepté de jouer le jeu.


vendredi 28 novembre 2008

Mes nouveaux amis

Comment rester étranger devant tant de pureté !





Ils sont tellement attirants !



Voici mes nouveaux amis. Deux jeunes chevreuils que je nourris chaque jour. Ils viennent jusqu’à la porte de mon bureau et mangent dans ma main.

Lorsque la nuit tombe ils s’endorment, confiants, sous le sapin près de la maison. C’est un spectacle régalien dont je ne peux me passer.








mercredi 12 novembre 2008

Attrait






Il est des endroits qui séduisent.

À l’entrée de la nuit je n’ai pu lutter contre l’envie de m’asseoir, l’espace d’un moment, sur ce banc manifestement ancré à la façade de cette demeure enluminée, nimbée de feuillages et de fleurs acidulées.

mercredi 22 octobre 2008

Automne I





Incantation de l’ancêtre fenêtre aux teintes automnales.

Automne II




Les incandescentes nuances de la faune en automne.

Automne III



Un autre automne, une nouvelle anthologie pour cet escalier des temps infus.

lundi 4 août 2008

Un ancêtre du numérique.



On ne peut être que sous le charme des ces antiques appareils photos qui ont permis de peupler, pour notre plus grand bonheur, des albums retrouvés dans un tiroir de la commode d’une grand-mère ou celle d’une grand-tante. J’ai ressenti un réel plaisir en découvrant, par le pur des hasards, cet ancêtre de l’appareil numérique.

Tout en le saisissant, je songeais à son histoire, aux mains qui l’avaient dirigé, aux regards avertis qui avaient saisi des images, à ces personnes d’un autre temps, venues poser devant lui, seules ou en famille, parées de leurs plus beaux atours.





N.B La première photographie a été inventée par Nicéphore Niépce. C’est en 1826 qu’il réussit sa première photo par une fenêtre avec vue sur cour. Merci monsieur Nièpce.



mercredi 23 juillet 2008

Totale décontraction.




Cet inconnu est loin d’être Monsieur Tout le Monde. Interpellée par son look hippie baba cool, j’ai éprouvé l’envie de capturer son image, armée de mon appareil photos.

mardi 8 juillet 2008

Un aimable lama.



Ce sympathique lama s’est montré très avenant, il m’a salué, mais n’a cependant pas osé sortir de sa grange, vaguement confus d’avoir perdu son joli manteau de laine feutrée.

dimanche 6 juillet 2008

MESSAGE HORS CONTEXTE… J’Y TENAIS.




Je vous connaissais Ingrid Bétancourt bien avant votre enlèvement par les FARC, au travers de votre roman «La rage au cœur». Dans ce livre vous parlez de votre famille, vos convictions, votre engagement politique, votre amour pour la Colombie, votre volonté d’abattre la misère et les cartels de la drogue afin que votre peuple retrouve la dignité, la liberté et ce, malgré les dangers et les menaces qui pesaient sur vous.

Hélas, le 23 février 2002 vous avez été enlevée par les forces armées révolutionnaires. Un très long cauchemar qui allait durer six ans. Une longue et cruelle séquestration pour vous mais également pour vos compagnons de galère.


Vous voilà enfin sortie de cet enfer Ingrid. Certains parlent d'opération médiatique, je suis sidérée par de tels propos. Il est tellement facile de débiter des absurdités. Lorsqu’on ne sait pas, on sabstient.


Ce que vous avez enduré Ingrid Bétancourt durant toutes ces années se passe de tout commentaire. Vous êtes, à mes yeux, la représentante de tous ces êtres qui souffrent, en Colombie. Vous êtes la force, l’amour et l’espoir. Vous êtes la vie. Profitez-en au maximum auprès de tous ceux et celles qui vous sont chers.

Il est évident que les journalistes vont vous harceler de questions, à qui réalisera le meilleur scoop. Quant aux crétins qui osent vous juger, je leur conseille de s'occuper de leur vie étriquée, plutôt que d'avancer ou d'écrire des gravelures.


Chaleureusement et amicalement.

Dominique qui pense à vous, aux quatorze otages libérés, à ceux et celles qui n’ont pas eu cette chance et à qui je continue de penser en Colombie et à travers le monde. Il est temps que tout cela cesse. Consciente que je ne changerai pas le cours de l’histoire, je garde néanmoins l’espoir.



samedi 31 mai 2008

Violoniste.





Ce joueur de violon a décidé d’exercer son art dans les rues. J’ai trouvé le plan assez intéressant et l’image touchante.

Liseur de presse.





L’homme au journal.

Les mains ont une histoire.



Les mains ont une histoire.

Cette fois mon objectif s’est fixé sur des mains. À vous de m’expliquer ce que vous ressentez.

lundi 12 mai 2008

samedi 26 avril 2008

Désarroi.







Tourment ? Confusion ? Peine ? Anxiété ?

Quels sentiments animent cet inconnu ? Le saura-t-on un jour ? Le sauta-t-on jamais ?


vendredi 18 avril 2008

Saisi sur le vif.




Ce petit garçon espiègle, vif et avide de découvertes, profite de l’absence se ses parents, pour faire l’inventaire du réfrigérateur, afin de sélectionner des mets à son goût. J’ai trouvé l’image très cocasse.

vendredi 4 avril 2008

Sous un ciel qui pleure.





Un effet vieilli pour cette image capturée lors d’une promenade sous la pluie.

lundi 24 mars 2008

Renouveau.






La blancheur hivernale commence à m’éblouir au point de m'aveugler. Je suis impatiente de retrouver ce style de paysage capturé l’an dernier.

Impatiente que les fleurs me taquinent du regard en me faisant rêver pour oublier l’hiver.

jeudi 13 mars 2008

Un hiver qui bouscule les records.











QUELQUES HEURES APRÈS LA TEMPÊTE DU 8 MARS 2008.
_____________________________________________
Certains paient pour venir admirer cette blancheur virginale qu’on appelle dans les pays où il n’y en a pas. La magnifique neige.

Cet hiver la neige a été particulièrement abondante, les tempêtes, accompagnées de vents violents, se sont enchaînées, plus impressionnantes à chaque fois, provoquant des accidents, et des morts, privant des personnes d’électricité, les obligeant à quitter leurs habitations pour trouver asile dans des refuges.
Actuellement, les conducteurs de déneigeuses travaillent jour et nuit, ne sachant plus où déposer ces énormes tas blancs.
Ce n’est pas fini. Il faut s’attendre à d’autres calamités, lorsque la neige fondra, les rivières déborderont et lorsque l’eau émerge, elle dévale à toute vitesse, en conséquence de quoi, il faut partir à la même cadence.

Cette situation exaspère plusieurs personnes, pour qui toutes ces tempêtes sont un vrai cauchemar.

Voici quelques photos prises dimanche dernier, ainsi que des liens qui vous permettront de mieux comprendre les conditions présentes à quelques jours du printemps.

Cliquez sur les liens. C'était hier, mercredi 12 mars 2008 en début d’après-midi à Morin-Heights, tout près de chez moi.

mercredi 5 mars 2008

Après la tempête.




Nous sommes le 5 mars 2008. Cette photo a été capturée à 16h00.

N'oubliez pas de cliquer sur le lien ci-dessous avant de repartir.

http://www.radio-canada.ca/Medianet/2008/CBFT/TelejournalMidi200803051130_1.asx

vendredi 22 février 2008

SPECTACULAIRE HIVER.


Ces deux clichés n’illustrent pas un cataclysme, c’est l’hiver au Québec. L’hiver le plus en enneigé de son histoire. L’hiver interminable, à titre d’information, «Environnement Canada.» Service de météorologie, prévoit encore d’autres précipitations dans les jours à venir.

En conclusion, les outils de déneigement ne sont pas prêts d’être rangés, de même que cette souffleuse perdue dans un tourbillon blanc. Quant à la personne qui la dirige, elle paraît minuscule, assise sur son chasse-neige et semble sur le point d’être ensevelie.

Il faut admettre que ces deux clichés sont assez saisissants.


vendredi 15 février 2008

Luminosité transparente..





Un charmant coin de pays. Une image typique de la campagne française sur un fond de brouillard qui ne s’est pas encore dissipé.

mercredi 13 février 2008

Illustration métaphorique.





J’ai souhaité réaliser un effet peinture à partir de cette photo que j’ai capturée, afin de créer une représentation plus inédite.

Cet assemblage est une première pour moi. N’hésitez pas à me donner votre avis.

Les conseils sont nécessaires. Ils consentent à développer le sens de l’art visuel.

jeudi 7 février 2008

L’ANCESTRAL MAGASIN GÉNÉRAL.











«LE MAGASIN GÉNÉRAL» C’est toute une histoire qu’il renferme. Très vieux, typique et authentique, il sera bientôt remplacé par un autre commerce, sans nul doute plus contemporain et probablement plus fade.

Avant que cette bâtisse tellement expressive ne disparaisse, j’ai souhaité capturer un segment de sa vie, afin qu'elle ne s’éteigne pas complètement.




jeudi 31 janvier 2008

VUE DU CIEL.





Les nuages sont fascinants. Vus de la terre où du ciel, ils sont toujours en mouvement. Prennent des formes singulières.
Une chute de neige devient une créature biscornue, qui se transforme en un vieillard à la barbe blanche disparaissant dans notre majestueuse galaxie.