Pages

mercredi 5 mars 2008

Après la tempête.




Nous sommes le 5 mars 2008. Cette photo a été capturée à 16h00.

N'oubliez pas de cliquer sur le lien ci-dessous avant de repartir.

http://www.radio-canada.ca/Medianet/2008/CBFT/TelejournalMidi200803051130_1.asx

4 commentaires:

Ludivine Brulon a dit…

Courage! Bientôt le printemps arrivera. Je pense très très fort à vous, car je sais que ce n'est pas facile de voir toute cette pale immensité à longueur de journée. Gros gros bisous.

laurence a dit…

Ici nous avons eu un peu de neige hier, mais rien de comparable, d'ailleurs ça ne m'aurait pas déplu que l'hiver soit un peu plus enneigé ici. Nous avons eu un hiver on ne peut plus doux.... Bon courage, tu apprécieras un peu plus l'arrivée du printemps après ce surplus de neige. Grosses bises d'Auvergne.

Anonyme a dit…

Une photographie qui "donne froid dans le dos", au sens propre ainsi que la vidéo "radio Canada" qui m'a fortement impressionné. Comme dit la "Claire Chazal" locale,
"vous avez peut être eu le goût de rentrer pour vous mettre sous une bonne doudoune", mais je sais hélas que ce n'est pas le cas pour tous.
Je n'ai pas connu chez vous de telles chutes de neige, lorsque je m'y trouvais, mais cet immense tapis blanc, qui nous entourait et qui "feutrait" tous les bruits extérieurs, suffisait déjà à me donner le "blues". Alors j'imagine ce que cela peut provoquer chez notre hôtesse.
J'entends d'ici le printemps frapper à ta porte, courage Marouscka !!
Le Colombo français à la retraite

marouscka a dit…

Merci Ludivine, merci Laurence, merci Colombo pour votre soutien moral.

Je ne pense pas pouvoir ramasser les oeufs de Pâques sur le gazon cette année.

C'est très beau la neige, surtout lorsque les poètes en parle.

Emile Nelligan (Grand poète québécois du 19ème siècle) clamait :

Ah comme la neige a neigé !


Personnellement j’ai envie de hurler :

Ah comme la neige cet hiver me fait suer !


Je crois que je ne suis pas la seule. Aussi immaculée soit-elle, la neige n'en finit pas de neiger redoutablement.