Pages

jeudi 25 mars 2010

Pluie de printemps

BON PRINTEMPS À TOUTES ET À TOUS !






Le Verger


Dans le jardin, sucré d'oeillets et d'aromates,

Lorsque l'aube a mouillé le serpolet touffu,
Et que les lourds frelons, suspendus aux tomates,
Chancellent, de rosée et de sève pourvus,

Je viendrai, sous l'azur et la brume flottante,
Ivre du temps vivace et du jour retrouvé,
Mon coeur se dressera comme le coq qui chante
Insatiablement vers le soleil levé.

L'air chaud sera laiteux sur toute la verdure,
Sur l'effort généreux et prudent des semis,
Sur la salade vive et le buis des bordures,
Sur la cosse qui gonfle et qui s'ouvre à demi ;

La terre labourée où mûrissent les graines
Ondulera, joyeuse et douce, à petits flots,
Heureuse de sentir dans sa chair souterraine
Le destin de la vigne et du froment enclos.

Des brugnons roussiront sur leurs feuilles, collées
Au mur où le soleil s'écrase chaudement ;
La lumière emplira les étroites allées
Sur qui l'ombre des fleurs est comme un vêtement.

Un goût d'éclosion et de choses juteuses
Montera de la courge humide et du melon,
Midi fera flamber l'herbe silencieuse,
Le jour sera tranquille, inépuisable et long.

Et la maison, avec sa toiture d'ardoises,
Laissant sa porte sombre et ses volets ouverts,
Respirera l'odeur des coings et des framboises
Éparse lourdement autour des buissons verts ;

Mon coeur, indifférent et doux, aura la pente
Du feuillage flexible et plat des haricots
Sur qui l'eau de la nuit se dépose et serpente
Et coule sans troubler son rêve et son repos.

Je serai libre enfin de crainte et d'amertume,
Lasse comme un jardin sur lequel il a plu,
Calme comme l'étang qui luit dans l'aube et fume,
Je ne souffrirai plus, je ne penserai plus,


Je ne saurai plus rien des choses de ce monde,
Des peines de ma vie et de ma nation,
J'écouterai chanter dans mon âme profonde
L'harmonieuse paix des germinations.


Je n'aurai pas d'orgueil, et je serai pareille,
Dans ma candeur nouvelle et ma simplicité,
A mon frère le pampre et ma soeur la groseille
Qui sont la jouissance aimable de l'été,


Je serai si sensible et si jointe à la terre
Que je pourrai penser avoir connu la mort,
Et me mêler, vivante, au reposant mystère
Qui nourrit et fleurit les plantes par les corps.


Et ce sera très bon et très juste de croire
Que mes yeux ondoyants sont à ce lin pareils,
Et que mon coeur, ardent et lourd, est cette poire
Qui mûrit doucement sa pelure au soleil...


Anna de Noailles

1876-1933

31 commentaires:

esquisse a dit…

Superbe poeme,qui dans sa longueur ne laisse rien de coté,il ne manque que les effluves de toutes ces essences et autres fruits ,qui viennent colorer cette belle saison...je ne connaissais pas cette auteur,et c'est bien une petite richesse en soi de venir plonger dans ses pensées(meme en fleurs)..
Merci pour cette belle invitation Do lange,

bises,

Esquisse

☼ FRANCE ☼ a dit…

Bonsoir que je suis heureuse de pouvoir encore venir chez toi et au calme ce calme que j'aime à la folie.
Merci ce poème est magnifique et je je regarde ton si beau jardin. J'arrive même à sentir ce parfum que j'aime aussi dans mon jardin. les fleurs sont tardives ici cette année mais patiente elles vont arriver.
Je te souhaite une belle et bonne soirée.
Merci

Do-Lange a dit…

Bonjour Esquisse et France,
Vos messages me fait vraiment plaisir. Tout simplement parce qu'ils sont beaux, sans chichi et qu'ils me font chaud au coeur.
Je ne suis pas surprise que vous aimiez ce poème d'Anna de Noailles. C'est une de mes poétesses préférée.
Elle parlait beaucoup de la nature qu'elle aimait tant, et peignait admirablement bien de sa plume.
Lorsqu'on lit Anna de Noailles, on peut respirer les parfums délicats de son jardin.
Je vous embrasse à tous les deux. :)

Patrick - Lucas a dit…

Magnifique ode à la nature et au verger ...
On y sent les odeurs des fruits mûrs des légumes du potager et le chant des bourdonnements d'insectes volants.
Merci ... ça met en forme !!

Bises

Solange a dit…

Elle a écrit de très jolies choses, c'est une belle façon de saluer le printemps.Il n'y manque rien du réveil de la nature.

koka a dit…

C'est superbe... tes mots sont frais et printaniers, candides : on se croirait atterri directement dans ton jardin, au milieu des senteurs et des couleurs !

clo a dit…

coucou Do....
merci pour cette si jolie poesie...j'ai appris quelques poemes de cette dame quand j'etais enfant...je ne connaissais pas celui la...
ne faire plus qu'un avec la nature...quand tu connais cette sensation plus rien ne sera jamais pareil...
un bon printemps a toi aussi Do...que ton jardin fleurisse de milles fleurs....
douces pensées du sud de la France ....ou il pleut...:o)
je t'embrasse...

claude a dit…

Quel poème, Do ! Superbe !
Tu as raison en parlant de la pluie du printemps. Hier ici on a eu droit au déluge. De belles et fortes giboulées accompagnées de bourrasques de vent. Ce matin c'est à peu plus calme et le soleil perce de temps en temps entre les nuages.
Bises !

herbert a dit…

Bonjour, Do.
Oui, une pluie de printemps...Les gouttelettes sont si légères. Des tes fleurs elles dégagent le parfum...
Poème , souvenir...Foresti qui ne veut pas vieillir et Ferrat qui est immortel.
Oui c''est une belle pluie de printemps.
Merci beaucoup.
Bon week-end.
Je t'embrasse bien fort.
Je t'embr

Rosette ou Rosie, c'est pareil a dit…

Merci pour ce merveilleux billet, Do-lange et comme je suis heureuse que tu m'aies fait redécouvrir Anna de Noailles en publiant ce chant du coeur, cette célébration cette merveilleuse saison qu'est le printemps!
Tu as ensoleillé ma journée, belle amie, et je te remercie du fond du coeur.
Bonne fin de semaine et grosses bises d'une exilée!

Michelaise a dit…

joli poème qui nous dit que tu es encore parmi nous !!

☼ FRANCE ☼ a dit…

Bonjour je ne sais pas si le w end sera avec du soleil car je me léve et mes vollets sont encore fermés mais on verra bien. Je te souhaite une bonne journée

Flo ♪ a dit…

BON samedi bisou

Do-Lange a dit…

Je vous remercie à vous toutes et tous. J'aime beaucoup Anna de Noailles et Jean-Ferrat. C'est un très beau duo, je suis comblée. ;)
Je vous souhaite un bon week-end, si possible ensoleillé et vous dis à bientôt. ;)


Ici il fait un grand soleil mais frais ce samedi matin.
Gros bisous France et Flo. ;)

Oxygène a dit…

Quel beau poème Do... La première fois que je l'ai vu sur ta page, j'ai renoncé à sa lecture, à cause de la longueur du texte... Je n'avais pas le temps de m'y attarder vraiment.
Je ne regrette pas d'être revenue... C'est magnifique et ces mots qui chantent printemps et été réchauffent et ensoleillent merveilleusement bien ce samedi gris.
Merci Do et bon week-end à toi !

le Colombo français à la retraite a dit…

De ma fenêtre, je ne vois pas ces belles couleurs qui font du printemps ma saison préférée ; couleurs que ta photographie rend si bien.
"Tu devrais sortir, entends-je d'ici", tu as raison mais avec les giboulées, si fréquentes et violentes ces jours ci, je n'en ai ni l'envie, ni le courage.
Toutefois au cours de mes rares sorties, j'ai ressenti au plus profond de moi ces odeurs, ces effluves du printemps qui sont les prémisses d'un renouveau, aussi court soit-il.
Aussi je te remercie bien chère Do-lange pour "cette pluie de printemps" et ce très beau poème d'Anna de Noaïlles qui nous invitent à l'espoir de jours meilleurs et plus ensoleillés.
Bravo également pour ta nouvelle bannière que je trouve splendide.
Bisous et bon printemps à toi, à vous.

yves1947 a dit…

Bonjour Do
Elle est très jolie ta photo avec ces belles fleurs
Le poème de Anna de Noaille est magnifique: que du bonheur!!!!
Bon dimanche
**bisous**
Yves.

atalante a dit…

Trop méconnue, cette poétesse, à mon avis. Il y a tant de moments de grâces, dans ce texte.

ALAIN a dit…

Les fleurs sont drolement en avance chez toi, tu habiterais pas sous les tropiques, par hasard ?

Do-Lange a dit…

Je vous remercie de vos visites et vos billets.

Eh oui !

C'est le printemps qui jette
Partout des pâquerettes
C'est le printemps fleuri-fleurant
Qui fait venir les fleurs des champs... dirait Anne Syvestre. ;)

Surprise tout de même que beaucoup connaissent si peu Anna de Noilles, une poétesse qui a pourtant écrit de superbes textes !

J'ai réduit ma baninnière Colombo, elle prenait trop de place sur mon blog.
Alain, le printemps est très en avance cette année au Québec (clin d'oeil amusé).
Bonne semaine tout le monde ! ;)

Marie a dit…

J'adore Anna de Noailles merci de lui rendre hommage ... ;o)

J'aime particulièrement celui-ci c'est un hymne à la VIE ...
Le temps de vivre

Déjà la vie ardente incline vers le soir,
Respire ta jeunesse,
Le temps est court qui va de la vigne au pressoir,
De l'aube au jour qui baisse.

Garde ton âme ouverte aux parfums d'alentour,
Aux mouvements de l'onde,
Aime l'effort, l'espoir, l'orgueil, aime l'amour,
C'est la chose profonde ;

Combien s'en sont allés de tous les coeurs vivants
Au séjour solitaire,
Sans avoir bu le miel ni respiré le vent
Des matins de la terre,

Combien s'en sont allés qui ce soir sont pareils
Aux racines des ronces,
Et qui n'ont pas goûté la vie où le soleil
Se déploie et s'enfonce !

Ils n'ont pas répandu les essences et l'or
Dont leurs mains étaient pleines,
Les voici maintenant dans cette ombre où l'on dort
Sans rêve et sans haleine.

- Toi, vis, sois innombrable à force de désirs,
De frissons et d'extase,
Penche sur les chemins, où l'homme doit servir,
Ton âme comme un vase ;

Mêlée aux jeux des jours, presse contre ton sein
La vie âpre et farouche ;
Que la joie et l'amour chantent comme un essaim
D'abeilles sur ta bouche.

Et puis regarde fuir, sans regret ni tourment,
Les rives infidèles,
Ayant donné ton coeur et ton consentement
A la nuit éternelle...

Douce journée et encore merci pour ce merveilleux partage poétique ... ;o)

☼ FRANCE ☼ a dit…

BOnjour
Je te souhaite une belle journée ici le temps est au gris mais hier le ciel était superbe

☼ FRANCE ☼ a dit…

Bonjour donc va boire ton petit café et pour la pontuation que faire ce n'est pas grave je pense. Je vais moi aussi boire mon café puis on verra
Bye bonne journée

Dragonfly a dit…

Mon dieu qu'il est beau ce texte .. Même sa longueur ne gâche en rien le plaisir .. je l'ai même lu deux fois .. c'est dire .....
Je te souhaite un merveilleux printemps à mon tour ...
je t'embrasse très fort ma petite Do ...

Bergson a dit…

si c'est chez pas besoin de t'offrir des fleurs

esquisse a dit…

peut imorte le moment de la journée...on se prend a faire l'abeille...venir ,buitiner pour y laisser faner...,les idées sombres et retrouver merveilles...le gout et ses senteurs,offertent en plein soleil,qui apporte au present cette douceur de miel...
un petit bonheur,Do lange ce poeme...
juste quelques mots ,un joli melange,et j'aime..

S'kiss

Do-Lange a dit…

Merci Marie, France, Dragonfly, Bergson Esquisse, d'aimer ce poème.
J’espère que le soleil a refait son apparition ou ne tardera pas dans le Gard France.
Anna de Noailles a écrit de petites merveilles Marie. Plusieurs faits m'attirent dans ses textes :
Ils sont limpides, très bien écrits et égayent l'esprit,
Il est vrai que la longueur du poème n’altère en rien le plaisir de le lire Dragonfly.
J’apprécie toujours les fleurs Bergson, surtout les champêtres. ;)
Ce poème libère des senteurs suaves Esquisse, je l’ai toujours remarqué en le lisant.
De surcroit, je t’imagine très bien butiner de fleur en fleur S’kiss ;-)

☼ FRANCE ☼ a dit…

Le bonjour d'un matin ou je vois encore de la pluie donc oui pour la cfé
bye

herbert a dit…

Bonjour, Do.
Cette pluie de printemps mèrite une ombrelle.
et comme le hasard nous fait partager des parties de notre vie...
Hier, c'était Le Mans où nous nous trouvions , ce week-end...Flrtant avec le vieus Mans, j'ai pensé à toi.
Aujourd'hui, c'est Vivaldi qui t'a ouvert les portes de la musique...
C'est magique.
Merci beaucoup et pour tout.
Je t'embrasse bien fort.

Do-Lange a dit…

Un grand merci France et Herbert.
Très touchée de ta pensée Herbert, je la devine très sincère. Lorsque je vais en Sarthe, je prends toujours le temps de m'arrêter dans le vieux Mans.

Phil a dit…

c'est qd même beau ces fleurs !
le printemps qui se fait attendre
pour preuve la pluie présente encore ce matin...

enfin, je te souhaite un bon we de Pâques

bisous