Pages

mardi 2 mars 2010

Correspondance

Mon amie Lucie




Ludivine évoluait depuis deux années à l’école primaire, lorsque le directeur de son établissement avait sollicité des volontaires, pour envoyer un message amical aux plus anciens, à l’occasion du nouvel an, et de prolonger cette correspondance dans un esprit d’union et d’épanouissement simultané.
Personnellement je trouvais l’idée plutôt sympathique et profitable, estimant que donner c’est recevoir ; et que nous apprenons de nos ainés et de leur expérience, une sagesse et une humilité bénéfique à notre croissance.

Ludivine, d’un naturel sensible, avait accepté cette offre avec joie. C'est ainsi que, par l’effet de la providence, il avait été entendu que Ludivine corresponderait avec Lucie, une dame retraitée qui habitait Aubusson dans la Creuse. Pour ce faire, du haut de ses huit ans, Ludivine avait choisi une jolie carte et s’était appliquée dans son écriture, en y mettant tout son cœur. À son billet, elle avait joint sa photo, estimant qu’il était très important que Lucie puisse mettre un visage sur sa correspondante. Une dizaine de jours plus tard, et pour son plus grand bonheur, Ludivine recevait une gentille réponse de Lucie.

Le temps passait, Ludivine qui était très absorbée par sa scolarité, n’était plus en mesure d’assurer le suivi de cette relation.
C’est ainsi que ma correspondance avec Lucie a débuté. J’ai pris le relais ! S’en est suivi un échange épistolaire entre Lucie et moi qui allait s’attarder seize années durant...

Au fil du temps et des courriers échangés, la confiance s’installait entre nous. Lucie me contait sa vie, je lui relatais la mienne. Nous finissions par nous deviner au travers de nos écrits. Une amitié solide et affectueuse s’était construite entre Lucie et moi. Nous étions devenues les deux disciples d’une même famille, unis par le cœur. Je n’ai jamais eu le bonheur de rencontrer Lucie. Notre échange s’est arrêté le jour où, son fils m’a fait part de son décès subit. J’ai alors ressenti cette douleur aigue qui se manifeste lorsqu’un être cher nous quitte.

Aujourd’hui, lorsque j’ouvre ma boîte aux lettres, je revois encore l’écriture fine de Lucie, l'enveloppe sur laquelle mon nom et mon adresse étaient inscrits à l'encre bleue. Les mots de Lucie me manquent...


Il me reste une giclée de doux souvenirs couchés sur le papier, quelques photos prises avec un appareil jetable, le délicat visage d’une dame qui m’a appris que, quoi qu’il arrive en ce monde, il faut poursuivre le chemin et ne jamais baisser les bras.

31 commentaires:

♠ ♠ ♠ Nancy ♠ ♠ ♠ a dit…

Le visage de ton amie Lucie était empli de tendresse. Des personnes comme elle l'était sont rares. Son souvenir reste et restera dans ton cœur... bien bel hommage aujourd'hui sur ton blog pour ton amie Lucie... GROS BISOUS A TOI DO.

Françoise a dit…

Bonjour,
Très beau récit,beaucoup de bonheur dans vos échanges de lettres qui ce sont arrêtés mais des mots , des phrases sont dans ton coeur.
Bonne journée à toi.

esquisse a dit…

toujours cette sensibilité,qui habite,ces recits...tres touchant,que de recevoir plein coeur cette histoire de complicité,et de lien a travers ce courrier...accompagner,des sentiments puisque la présence est impalpable,et offrir en toute sincerité,une chaleur et un contact moral...des fois ii ne faut pas plus pour amener un peu de legereté,et d'amitié dans une journée...un peu comme Charlotte ,tu nous as decroché une nouvelle page vers une belle émotion...

Bises,Dolange

Esquisse

claude a dit…

Voici encore une jolie histoire, Do !
La vie est ainsi, Elle nous prend ce qu'elle nous a donné. Notre vie mais surtout celle des autres, des amis, de ceux qui font que sans eux, notre vie vie ne serait pas la même.

herbert a dit…

Bonjour, Do.

Que de tendresse dans ce billet...
Et des émotions que le fil du temps a gravées dans ton coeur.
Mais je n'en suis pas étonné.
Merci beaucoup pour cettee évocation et ce partage.
Que ta journée soit belle.
Je t'embrasse bien fort.

Un ange passe a dit…

je n'ai pas grand chose à dire, si ce n'est que c'est magnifique, très beau et très touchant !
Pauvre madame ! merci pour ce beau partage et merci à Lucie aussi !
belle journée à toi Do !

Do-Lange a dit…

Merci Nancy, Françoise, Esquisse, Claude Herbert un ange qui passe.

La vie de Lucie n'a pas toujours été facile Nancy, cette dame avait perdu son mari très jeune et ensuite son plus jeune fils dans des circonstances tragiques. Elle en parlait sans jamais se plaindre, avec une grande dignité. Lucie était la bonté même.

Nos échanges Françoise, ont été un réel bonheur, de part et d'autre, et un enrichissement mutuel. Nous avions hâtes de nous lire, notre amitié épistolaire était très solide, comme toutes les Amitiés authentiques.

Esquisse, je crois que tu es bien placé pour savoir ce que l'Amitié vraie signifie et peut apporter, à celui qui le donne et à celui qui le reçoit. Il s'installe une confiance, une complicité et un soutien entre deux êtres qui les fait grandir. C'est cela la véritable amitié, celle qui perdure, comme l'écrivait Nancy, cette amitié est rare mais elle existe. ;-)

Claude, tu as tellement raison. Des vrais Amis nous en avons peu, voilà pourquoi l’Amitié est majeure dans la vie, car vivre sans Amitié profonde, personnellement je ne pourrais le concevoir.

Oh oui Herbert, beaucoup de souvenirs sont gravés dans mon coeur. Des beaux souvenirs, des sages pensées que Lucie m’a transmises et qui me guident au quotidien. Je sais que tu me comprends.;-)

Un ange qui passe, Lucie possédait une grande richesse intérieure, l'intelligence, la simplicité, des qualités comme je les aime. Voilà pourquoi nous sommes devenues Amies. Oui merci à Lucie de m’avoir tant donné et tant appris.

Michelaise a dit…

et voilà !!! c'était quand même bien les vraies lettres, l'écriture, les mots couchés sur le papier, et cela laisse des traces qui, des années plus tard, permettre de revivre des émotions, avec presque la même intensité. Nous avons perdu l'art de la plume au profit de celui de clavier, mais ce n'est pas sans un brin de nostalgie !

Bérénice a dit…

Internet a enlevé beaucoup de ces émois résidant dans l'attente d'une lettre, au travers de laquelle on imaginait des doigts tenant la plume, tout en s'appliquant à dévoiler son âme...

Encore une bien belle histoire Do !

Dire que tu sembles généreuse est un euphémisme !

Je t'embrasse

Anonyme a dit…

que de tendresse dans se visage si émouvant et que Lucie reste dans ton cœur ne m'étonne pas du tout comme tu le dit si bien l'amitié authentique et rare et quand on la faut la gardé c'est sacré je voie pour nous deux alors continue ma petite sœur de cœur a écrire toute tes belle chose

Solange a dit…

Un texte très touchant. Une personne qui t'as apporté beaucoup et à laquelle tu as donné beaucoup aussi. Un bel échange.

Françoise a dit…

Seize années de correspondance ! Quel dommage que vous ne vous soyez pas rencontrées... Mais les mots, à eux seuls, peuvent être très riches et apporter beaucoup.
Dans le temps, les gens s'écrivaient plus souvent, des lettres manuscrites, je veux dire. J'aimais bien écrire. Cela manque maintenant, c'est dommage.
Merci pour ce joli récit, Marouscka.
Bonne fin de soirée à toi. Bisous.

Patrick - Lucas a dit…

très touchant,
le bonheur peut arriver là où on ne l'attend pas, mais ce n'est jamais par hasard... tu en avais besoin et lucie est venue, elle est partie pour un autre voyage et toi tu continues..!

Gros Bisous à toi

Grimimi Sue a dit…

Bonsoir Do,
Plus tard j'aimerais correspondre.
Je pourrais écrire tous les beaux moments vécus lorsque un jour, pour continuer ma thérapie, j'avais ouvert un blog sur lequel j'ai rencontré des personnes uniques, sensibles, réconfortantes et exceptionnelles.
Becs chinois sue-crés xx
Sue

Do-Lange a dit…

Michelaise, aujourd’hui encore j’utilise la plume, eh oui ! Moins souvent qu’autrefois car il est vrai que le clavier est devenu un outil rapide et pratique, toutefois il est loin de posséder le charme des lettres patelles couchées sur le papier.

Bérénice, c’est l’histoire d’une amitié vraie. Je ne pense pas être plus magnanime qu’une autre. C’est l’amitié qui est généreuse, car elle anoblit celle qui l’a donne et enrichit celle qui la reçoit.

Je persiste et signe, petite sœur de cœur ;-) étant convaincue que L’Amitié authentique, telle qu’elle doit être vraiment, désintéressée, réciproque et présente en tout temps est une denrée rare et précieuse

Solange, si le partage n’existe pas, l’amitié non plus. Donner c’est aussi recevoir.

Je sais Françoise, je regrette un peu de ne jamais avoir rencontré Lucie. Mes séjours en France sont toujours très occupés. Ils ne me permettent pas de visiter tous les êtres que qui me sont précieux. Cependant ces correspondances échangées, durant ces seize années, m’ont permis de bien connaître Lucie, de l’aimer et de grandir. Cette dame exceptionnelle m’a beaucoup appris.

C’est exactement ça Patrick, je crois aussi que mon amitié avec Lucie était écrite et que nos chemins devaient se croiser.

Grimimi, je t’encourage à écrire, si tu en ressens le besoin, ne serait-ce pour toi, c’est une excellente thérapie.

Je vous remercie pour vos messages féconds et bien agréables à lire.

cahetel a dit…

Do l'ange,j'ai senti votre presence il y a peu de temps chez moi,c'est toujours une saine chaleur de recevoir...et autant de savoir donner.L'amitié,un sentiment entier,qui englobe tellement de petits bouts d'etre,de sentiments forts en constructions,en liaison et sans attendre une quelconque ardoise pour comptabiliser les gestes de coeurs donnés...
Bel hommage,Do l'ange et je sais ,que ce regard qui brille sur cette photo,est bien proche de vous aujourd'hui...

je vous ,dis a "dans une autre temps"

Cahetel

micheline a dit…

c'est incroyable mais combien profonds peuvent se tisser des liens authentiques par correspondance de même que sur la toile sans avoir rencontré physiquement certaines personnes .
Puisse les nouveaux outils informatiques tisser des liens solides entre les personnes de bonne volonté

dom a dit…

Très émouvant. Cette dame semblait d'une grande douceur et gentillesse.
Bonne fin de semaine ! Bisoux

☼ FRANCE ☼ a dit…

Bonjour et encore merci ton texte me touche. Oui pour moi ces personnes sont de l'or mais un jour elles partent et là que de tristesse en nous.
Tom amie est tj là avec toi il ne te reste plus qu'a lui dire des petits mots.
Bisou

esquisse a dit…

je suis revenu pour ecouter se magnifique morceau de guitare,qui me rappelle d'autres artistes,comme Chet Atkins,aldi meola,jhon mc laughin...Un regal!!!
a bientot

bisous Esquisse

herbert a dit…

Et dans le regard de Lucie, je te vois. Naturellement.
Bon week-end, à toi aussi, si proche, finalement.
Je t'embrasse bien fort, Do

yves1947 a dit…

Bonjour Do
C'est un très bel hommage que tu rends à ton amie Lucie: que de souvenirs....
Je te souhaite un tres agréable week end..
*****bisous.*****
Yves

Do-Lange a dit…

Je profite d'une pause, avant de profiter du soleil, pour vous remercier de vos gentils billets.

Micheline, je crois aussi que des liens très fort peuvent se tisser par le biais d'une correspondance, d'autant si l'on cultive les mêmes valeurs.

Dom cette personne était la douceur même, mais également la volonté.

France, ton petit mot est bien réconfortant. Je crois aussi que les âmes sont immortelles et que Lucie est toujours près de moi.

Esquisse, je ne connais pas tous ces artistes, j'aime beaucoup
« Stranger in paradise » J'ai trouvé que cette version musicale illustrait bien ma correspondance avec Lucie.

Herbert, on dit :
- Qui se ressemble s'assemble. Je le crois aussi, les amitiés deviennent alors intemporelles.

Yves, c'est un hommage, certes, mais également une très belle histoire dont j'aime à me souvenir, car l'amitié vraie, je la cultive avec soin, c'est ainsi qu'elle grandit.

À bientôt.;)

Dragonfly a dit…

Elle est bien belle ton histoire avec Lucie.. il y a des amtiés comme ça , qui nous prennent et nous tansportent dans le temps .. cest ton cas et c'est magnifique . je suis navrée d'apprendre qu'elle soit partie.. Garder en toi le souenir de ce qu'il y a de meilleur ....
Bisou à toi ma chère Do...

ALAIN a dit…

C'est difficile de se rappeler en quelle année on a reçu la dernière vraie lettre sur papier, d'un ami ou d'un parent. Plus de 10 ans sans doute. Il reste les cartes postales pour voir l'écriture des autres, mais c'est un peu court.

Rosette ou Rosie, c'est pareil a dit…

Très émouvant ce texte, Do... Un cri du coeur, en fait.
Mes mots sont impuissants devant la beauté de ta plume que tu as trempé dans l'encre de ton coeur et dans celui de Lucie pour écrire ce billet des plus touchants...
Je t'embrasse bien fort.

Do-Lange a dit…

Merci Dragonfly, Alain et Rosie, voilà pourquoi je me sers encore de ma plume pour ne pas briser le charme. ;)

Paloma a dit…

Salut! Je trouve cette histoire très jolie et émouvante...
Quel souvenir pour vous!
Amicalement,
Paloma.

Do-Lange a dit…

Merci de votre passage Paloma, c'est l'histoire d'une très belle amitié.

Titane333 a dit…

Superbe texte et texte rare. Quelle émotion il en émane. Merci

Moun a dit…

Quel beau texte et quelle émotion as-tu su transmettre... Il y avait beaucoup d'amour entre vous et tes mots le disent très bien.
Bises et excellent week-end