Pages

samedi 13 février 2010

En hommage à Charlotte




Cette vieille dame au visage et aux mains marqués par le poids des années et des travaux rudes du monde rural, me rappelle Charlotte devenue, vers la fin de sa vie, l’héroïne d’un petit village de la Sarthe.
Charlotte était une enfant trouvée qui s’étaient promenée de famille en famille, sans jamais recevoir la moindre marque d’affection, elle travaillait telle une bête de somme, qu’il pleuve ou qu’il vente, elle se livrait aux travaux de la ferme, elle bêchait, ramassait les bottes de foin qu’elle chargeait sur les remorques des tracteurs. Penchée sur le lavoir, elle manipulait les draps lourds qui traumatisaient son pauvre dos. L'hiver ses mains étaient engourdies par le froid glacial, devenu coutumier pour cette âme besogneuse.

Lorsque j’ai connu Charlotte, elle devait avoir une soixantaine d’année, il était difficile de situer son âge avec précision, en raison de son parcours aride et inaccoutumé. Charlotte était petite, trapue, plutôt bourrue, elle fumait le cigare comme un homme.

Des âmes charitables, conscientes de sa servitude, avaient accompli les démarches nécessaires pour qu’elle puisse enfin bénéficier de ses bons droits, et demeurer dans une habitation décente. À l’époque où j’ai croisé son chemin, Charlotte ne travaillait plus que dans les jardins des gens qui l’avaient secourue, il lui arrivait couramment de faire la vaisselle lors de banquets familiaux, Charlotte était rétribuée pour le travail qu’elle accomplissait avec ferveur ; elle était toujours invitée à s’asseoir autour de la table pour partager le repas de ses alliés, c’est ainsi que Charlotte a découvert ce que signifiait la chaleur hospitalière. Toutefois, ayant été habituée à une vie inflexible, Charlotte avait conservé des manières simples de vie. Elle aimait rentrer chez elle à pied, biner son jardin, arracher les mauvaises herbes. Charlotte semblait heureuse de cette vie plus clémente qu’elle menait désormais.

L’esprit vif, elle ne manquait pas de répondre à une galéjade par une réflexion pleine d’esprit et d’espièglerie. Dans la bourgade, tout le monde la respectait. Charlotte était devenue une personnalité du village, elle s’était même présentée une fois aux élections municipales, et avait remporté dix voix qui, aux yeux de Charlotte, symbolisaient une victoire dont elle était très fière.

Le temps passait paisiblement sur cette charmante contrée… Un matin d’automne, l’une de ses bienfaitrices retrouva Charlotte allongée sur son lit, vêtue d’un manteau noir et de ses brodequins du dimanche, le visage serein, elle s’en était allée plus loin, visiter un autre monde.

Apostille :

On découvrit, sur le testament de Charlotte, qu’elle avait légué toutes ses économies, à la réfection de l’école primaire du village de Téloché…
Si un jour vous passez en Sarthe, n’oubliez pas de vous arrêter devant l’établissement scolaire, vous y remarquerez une plaque dédiée à la mémoire de Charlotte, qui a permis à cette école d’ouvrir une aile supplémentaire pour accueillir un plus grand nombre d’enfants. N’hésitez pas à parler de Charlotte aux anciens. Ils se feront une joie de vous raconter sa vie.

Cette histoire est authentique.

47 commentaires:

Bérénice a dit…

C'est une bien belle histoire, Do.

Je t'embrasse.

esquisse a dit…

tres bel hommage que tu rend a cette personne,mais personne n'est pas le mot qui convient le mieux a Charlotte,car c'etait certainement comme tu dis une belle ame,dans sa simplicité,et d'avoir donné ses forces et sa reconnaissance en travaillant sans compter,juste peut etre en esperant de garder sa place dans ce village au milieu de ceux qui la respecté pour sa présence ,et son etre...mais,je n'ai rien a rajouté,car tu as tout sensiblement decrit,et je suis sur que tous ceux qui lui on permis d'avancer sur son chemin autrement que seule,doivent lui tenir bien chaud,ou elle repose maintenant...touchant recit,qui ne m'étonne pas de ta part,je sais l'importance que tu porte au personnes entieres comme Charlotte,belle émotion...

Esquisse

almanachronique a dit…

Ca, c'est une histoire qui fait du bien!
Merci de la faire circuler.
P.

Nefertiti,deesse NiLuNoah adoratrice d Aton a dit…

c est une belle histoire cette femme devait avoir une belle ame

et ta photo est magnifique cette femme porte sa vie sur le visage et son chat sur son dos donne du pesant a la photo...

j ai vu que tu avais enlevee ta video c etait hors temps mais pas grave tu sais,pourrais tu me remettre le lien,avec les enfants et le carnaval je n ais eu le temps de rien et mm pas celui de la voir ;O(

bon w end

Audrey

Solange a dit…

C'est une histoire très touchante. Les personnes qui ont des vies difficiles sont souvent attachantes et généreuses. Merci pour ce beau récit.

clo a dit…

quelle est belle cette histoire Do ...j'en ai les larmes aux yeux....
j'aime les vieux mondes ....pleins d'enseignements ,de sagesse....
merci pour ce charmant portrait...
que charlotte se repose ....elle l'a bien merité...
un bel hommage....:o)
bises Do...a bientot...

MARIE a dit…

Une belle dédicace sur le temps qui passe et dont rien n'efface ...;o)

Je suis le temps qui passe. a dit…

J'estimais et j'admirais Charlotte Esquisse. Elle était très dévouée. Je connais son parcours car ceux et celles qui ont aidé Charlotte, m'étaient ou me sont proches, ce sont eux qui m'ont raconté son histoire.

J'entends encore la voix rauque de Charlotte me dire lorsqu'elle me voyait :

« Té ! tu t'appelles Dominique, t'es une fille de la ville Hein ! N'as tu don point peu d'salir tes beaux habits ? t'es don ben élégante pour marcher dans la bourbe ! Moi j'm'en vas mettre mon tournant pour aider la Yvonne qui prépare ses confitures. Vas don t'promener avec gars François, c'est ben votre âge d'vous compter fleurette. » Puis Charlotte éclatait d'un grand rire.
Oui ! Esquisse. Bérénice, Almana, Néfertiti, Solange, Clo, Marie, j'aimais beaucoup Charlotte.

Merci à vous pour avoir pris le temps de lire son histoire.

Un ange passe a dit…

c'est avec les larmes aux yeux (et je ne sais pourquoi), que j'ai lu ton magnifique hommage à cette brave et magnifique femme !
J'aurais aimé, je crois, la rencontrer, la photographier.
Merci pour ce très beau billet !
Belle journée à toi Do, bises.

☼ FRANCE ☼ a dit…

BOnjour
OUi un bien bel hommage pour cette personne.
Cette personne qui aura travailé avec acharnement sans regarder les autres.
Respectons un peu les autres.

La photo est superbe
Bon dimanche

Phil a dit…

très belle histoire
et cette photo, impressionnante par ce qu'elle représente
le poids des ans..
bon dimanche !
bisous

herbert a dit…

Bonjour, Do.

En te levant, tu trouveras quelques mots de moi , des mots en douceur pour te remercier des tiens.

Quand j'irai à Le Mans, j'irai voir Charlotte.
Une belle histoire, en vérité,si imple et pleine d'humilité et de sagesse.
Au début, j'ai pensé à Cosette...
Et à la fin Charlotte est devenue immortelle.
Merci beaucoup.
Bon dimanche.
Je t'embrasse bien fort.

♠ ♠ ♠ Nancy ♠ ♠ ♠ a dit…

*** Je suis très émue après la lecture de cette belle histoire Do ! :o) Merci beaucoup, je t'embrasse très très fort ! :o) ***

Flo ♪ a dit…

Merci merci tu es gentilee j'ai 12 ans tu sais. Et j'aime faire des photos bisou

Grimimi Sue a dit…

Bonsoir Do,

Une belle âme cette Charlotte au coeur d'or que tu as fait revivre le temps de ce touchant billet.

Elle méritait bien qu'une autre belle âme, par ces mots, lui rende cet hommage.

Becs chinois xx

♠ ♠ ♠ Nancy ♠ ♠ ♠ a dit…

*** GROS BISOUS à toi Do et bon début de semaine ! :o) ***

dom a dit…

Belle et émouvante histoire.
Bon début de semaine ! BisouXXX


. .

Monique a dit…

Merci de ton passage, je suis née dans ta vieille ville ; très belle histoire que tu nous contes et un bel hommage à cette dame,
bonne semaine, amicalement,
Monique

.:: Karine ::. a dit…

très belle histoire et très belle photo également :-) un visage comme je les aime, merci à toi !
belle fin de journée

Michelaise a dit…

belle histoire DO que tu as eu raison de nous raconter... j'ai vu, un jour, une plaque apposée sur un ensemble de jeux pour enfants (balançoire, tobbogan etc...) installé grâce à la générosité d'une vieille demoiselle à qui la municipalité rendait hommage !

Miss Lulu a dit…

Très beau texte, un hommage digne d'une dame intemporelle.
ca tire les larmes, unelecon de vie.
Merci pour c eblog magnifique que j'ai plaisir a découvrir.

Dragonfly a dit…

Il y a des gens comme ça , qui laissent une empreinte indélébile et d'autres qui passent sans laisser de trace ..
Elle est belle ton histoire... il en faudrait bien plus des gens comme ça ....
Moi j'essaie juste d'e^tre quelqu'un de bien , mais je ne doute pas une seconde que personne ne racontera mon histoire quand je serais partie depuis des lustres..
je t'embrasse tendrement ma Do ...

Patrick - Lucas a dit…

je n'en suis pas loin de Charlotte ce soir d'hiver en Mayenne... et je dévierai très prochainement ma route pour m'arrêter dans ce village... j'aurai une pensée pour Charlotte ... et une pour toi !

Je suis le temps qui passe. a dit…

Je vous remercie pour l'intérêt que vous portez à cette histoire vraie. Je ne l'aurai pas écrite en vain. ;-)

Je voulais dire à Dragongfly que d'essayer d'être quelqu'un de bien, c'était déjà beaucoup et tout à son honneur !

À Patrick Lucas, que je connaissais bien la Mayenne et qu'il n'hésite pas à s'arrêter en Sarthe dans ce petit village que j'affectionne particulièrement.

À bientôt à vous tous et à vous toutes. Je suis un peu bousculée par le temps en ce moment... Le temps qui passe parfois trop vite, parfois trop lentement. ;-)

♠ ♠ ♠ Nancy ♠ ♠ ♠ a dit…

*** Bonjour Do ! :o) Je viens te souhaiter un agréable mardi ! :o) GROS BISOUS à toi !!!!! :o) ***

claude a dit…

Quand ta belle et émouvante histoire commence, elle est triste de voir cette Charlotte exploitée
par ses maîtres, et même quand on apprend sa disparition, ton histoire finit bien. Charlotte, la domestique qui a une plaque commémorative sur le mur de l'Ecole, c'est profondément touchant.
Merci de nous avoir raconté cette histoire émouvante.

♠ ♠ ♠ Nancy ♠ ♠ ♠ a dit…

*** Un grand merci pour tes gentils passages chez moi Do ! :o) Je t'embrasse bien fort et je te souhaite un bon mercredi ! :o) ***

ALAIN a dit…

Il y a surement encore des Charlottes, mais elles ne sont pas toujours faciles à voir, surtout dans les villes.

Bérénice a dit…

Tout simplement merci ma Do !

micheline a dit…

venue te remercier d'être passée chez moi j'ai trouvé cette émouvante photo et cette émouvante histoire que j'ai imprimée pour ma petite fille de 11 ans
je ne suis peut-être pas encore tout à fait aussi vieille que cette grand'mère sur la photo mais bientôt et elle me rappelle tout à fait ma grand mère à moi,qui avait 10 ans à la guerre de 1870 et a connu 3 guerres dans sa vie. moi j'avais 20 ans à la déclaration de la dernière en 1940
toute me sympathie

francescbb@hotmail.es a dit…

Excellent shot!!!, Great blog!! Congratulations!!!

http://balapertotarreu.blogspot.com

Frank

herbert a dit…

Bonjour, Do.
Et les virages, d'Yves Duteil m'ont donné un très agréable vertige.
Merci beaucoup.
Courage pour toi.
Je t'embbrasse bien fort.

Jerry OX a dit…

Une belle histoire qui fait rever car cette Charlotte au grand coeur véritable Mère Thérésa de Sarthe est un bel exemple : s'il y avait plus de gens comme elle il y aurait beaucoup moins de guerre !

C'est un peu ce que j'ai essayé de dire ici au travers de cette chanson qui s'intitule "mon général" :
http://www.wat.tv/video/jerryox-chansons-jerry-ox-wat-tv-287wf_287up_.html

à bientot !!

esquisse a dit…

j'ai retrouvé,sans trop forcé,dans mes souvenirs,des mamés comme Charlotte,et une qui m'attendait apres la classe,pour me donner le gouter,"la fameuse pomme au four"qui encore aujourd'hui arrive,dans son parfum a revenir dans mes narines...Des regards plein de douceurs,du miel dans les yeux,qui brillait bien plus quand je repartais...j'etais tt petit et elle plein de sagesse.
Merci Do,c'est bien ces images du coeurs,la sincerité d'un simple bonheur!

Esquisse,bisousssss

Je suis le temps qui passe. a dit…

Certaines exigences de la vie font que je ne suis pas aussi présente sur mon blog que je le souhaite. Toutefois sachez que vos billets me font chaud au cœur, aussi je vous dis un grand merci à vous toutes et tous.

L’injustice existera toujours Alain, il faut essayer de la combattre avec nos moyens, en étant honnête et respectueux, c’est un bon début je crois.

Micheline. Vous me faites un grand honneur, et le plus beau compliment reçu depuis l’ouverture de ce blog, en imprimant mon texte pour le lire à votre petite fille. Dites lui bien que Charlotte a été très entourée à la fin de sa vie, que c’était une dame pleine d’esprit, taquine, qu’elle est partie ailleurs paisible et lumineuse, persuadée que là où elle est, elle doit encore plonger son nez et ses mains dans les parterres de fleurs, histoire d’y découvrir une mauvaise herbe.
Je souhaite que le destin me permette d’atteindre votre âge, écrire et réaliser d’aussi belles choses que vous. Votre petite fille peut être fière de sa super mamie, que je me permets d’embrasser avec respect et beaucoup d'admiration.

Avions-nous la même mamé Esquisse ??? Je savourais comme toi de délicieuses pommes au four que la mienne me confectionnait avec une noix de beurre, du sucre et de la vanille. Aujourd’hui j’ai pris la relève pour ne pas oublier. Ce dessert étant sans prétention et peu coûteux, il n’en reste pas moins délicieux. ;-)

bouton de rose a dit…

Tous ces commentaires témoignent de ton talent d'écriture.
Ce texte est sensible, juste et empreint d'une grande humanité. Toutes mes félicitations maman et je le dis à tous tes lecteurs, tu es une maman dont je suis fière. Tu es généreuse, sincère et droite et cela se ressent dans ton texte. Bravo, je t'aime et je te remercie pour tout ce que tu m'apportes,pour tout ce que tu nous apportes. Mille bisous, je pense bien fort à toi...et prends soin de toi!

Je suis le temps qui passe. a dit…

Eh bien Ludivine voici un témoignage qui me touche profondément, d'autant que je ne m'y attendais pas. Venant de toi c'est un très beau compliment que je te retourne sur mon blog. Je suis également très fière de ta simplicité, tes qualités de coeur et de ton talent, connu et reconnu.
Chapeau Bas Ludivine B-L alias Bouton de Rose dont j'ai la chance d'être la maman.
Je t'embrasse tendrement. À bientôt. ;-)

☼ FRANCE ☼ a dit…

Je passe pour te souhaiter une belle journée en espérant que tu ailles bien a bientôt

☼ FRANCE ☼ a dit…

Bonsoir oui je suis comme toi tu sais avec une boite de caramels il vaut mieux me laisser terminer la boite
Bonne soirée

Je suis le temps qui passe. a dit…

Si ce n'était que le caramel ;-) J'adore également le chocolat. Fort heureusement j'ai la chance de ne pas grossir. ;-)

Air fou a dit…

Quelle photo magique et magnifique. Une sorte de bonheur et de sérénité qui se partage idéalement avec un chat.

J'aime aussi la basse-cour. J'aurais aimé avoir des brebis, des chèvres, des canards et des poules et coqs bruns au plumage sauvage. Dans mes rêves...

Zed ¦)

yves1947 a dit…

Bonsoir Do
C'est une très belle histoire de la dame au grand cœur.
Bon dimanche
****je t'embrasse****
Yves

Je suis le temps qui passe. a dit…

Merci France Zed et Yves pour vos témoignages. J'apprécie beaucoup.
Sourire Zed... C'est pourtant mignon les volatiles. Tu ne trouves pas ? ;-)

Air fou a dit…

J'y pense tout à coup... Je crois qu'il y avait des poules là où j'habitais quand j'étais toute, toute petite. Ou bien c'était du temps de ma grande sœur...

Cuicuicui! Zed ¦)

Je suis le temps qui passe. a dit…

Zeb... Les poules font cotcotcot...codettttte... Tu confonds avec les oiseaux. (rire)

Je les imite bien... Et pourtant celles de ma tante me piquaient les mollets ;=(

Bergson a dit…

belle histoire pour accompagner une non moins belle photo

maguy a dit…

bonjour
j'arrive par hasard sur ce blog,mais je crois qu'il n'y a pas de hasard ,cette dame ressemble à ma grand mère
dure à l'ouvrage ,et aimée de tous ,elle le leur a bien rendu en leur léguant ce qu''elle avait reussi à garder pendant toute sa vie
superbe histoire
amitiés

maguy