Pages

dimanche 6 septembre 2009

À vous

Des raisons familiales et professionnelles me mandatent. Je serai moins présente sur mon blog, ce qui ne m’empêchera pas de vous rendre visite dès que l’occasion m’en donnera le pouvoir.

La porte de ma maison n’a pas de clé, en conséquence, si vous souhaitez faire une pause et venir vous reposer chez moi, sachez que vous êtes les bienvenus. Je pense à vous. Do







Le destin parfois, nous surprend avec ses volte-face, il nous affaiblit, sème le doute dans notre esprit, nous déroute nous révolte… N’est-ce pas un sentiment humain ?

Toutefois, les épreuves de la vie, m’ont révélé qu’il ne fallait jamais baisser les bras mais au contraire lutter, se battre et croire. Prendre le temps de regarder autour de soi, écouter avec bonté, garder son sourire, faire preuve de générosité, pour mieux avancer et transformer une défaite en une victoire.

23 commentaires:

esquisse a dit…

c'est vrai Do que le sourire n'a pas toujours le meme eclat,et que meme si il brille un tant soit peut en façade pour nos aimants,a l'interieur la couleur n'est plus la meme pour nos aimés;ou pour notre "moi"...garder son apparence,malgres les maux,et tracas,une image a entretenir pour le regard de ceux qui en ont peut etre plus besoin...tout ce qu'on prend pour des mots si facile a dire et a ecrire ,qui deviennent penibles en pensées mais qui malgres tout s'installent avec la volonté,pour effacer et continuer a vivre ...comme on dit ;ou qu'on souhaite.
Do,je pense que tu as et que tu trouvera,tout ce dont tu as besoin aupres de toi et en toi...si jamais nos petites bafouilles peuvent te remettrent un peu de beaume au coeur,tu peux y compter dessus,je t'embrasse et te dis a tres bientot...
Esquisse

Marie du Nord a dit…

Je pense très fort à toi.
Bises ma Do.

Au fil de mes rêveries a dit…

Je t'embrasse très très fort ma petite Do
Je ne suis pas chez moi
Je t'écris dès que je reviens

Seb! a dit…

Bonne chance dans cette épreuve ;-)

Bérénice a dit…

J'ignore l'épreuve, j'ignore le chagrin, j'ignore si tu es bien ou mal, mais ce que je sais c'est que je suis là pour t'épauler, si tu en a besoin et si le souhaites...

Bisou Do.

dom a dit…

Pas toujours facile de garder le moral ...
Bon mardi ! Bisoux.

dom qui rame toujours avec son ordi ...

herbert a dit…

Bonjour, Do.
Ce départ, tu l'avais déjà annoncé, en douceur , comme tout ce que tu écris...
Mais ce n'est pas un départ, en vérité...
Tu te retires un peu de la scène du net...
Comme au théâtre, le comédien.
Mais il reste toi, que je n'oublie pas et dont je comprends la discrétion de l'aveu.
Merci pour tout.

Avec toi.
Je t'embrasse.

Cergie a dit…

"Mandater" me plait beaucoup dans le sens que tu emploies, c'est comme si j'entendais ta voix. Je me souviens avoir eu une amie de blog chilienne qui était poètesse ; la vie fait qu'elle ne bloggue plus. Elle avait la gentillesse de me commenter en français et j'aimais beaucoup la façon dont elle tournait ses phrases, cela leur donnait une musique particulière.

"Ne jamais baisser les bras". Oui. Et commencer toute tâche impossible et longue, comme un tour du monde, par un premier pas puis un autre puis un autre et un jour on est arrivé...
Bonne route à toi, Do. !

Lucie

ALAIN a dit…

C'est vrai qu'il faut parfois etre moins sur son blog et plus avec les siens. A Bientôt.

Michelaise a dit…

C'est bien ainsi Do... tu as besoin de te retrouver, ou de retrouver les tiens, ou de prendre du recul... Nous te retrouverons plus tard... bonne route

Jerry OX a dit…

Bonsoir Do !

je comprends parfaitement ton absence ...prends soin de toi et des tiens et reviens nous lorsque tu en auras envie ! je t'attendrais !!
à bientot !

Rackham Le Rouge a dit…

Ptit bonjour "Temps qui passe" !

A peine j'arrive que tu pars, j'espère que tes épreuves partiront avec le courant.
Attend le prochain bateau qui te prendra, et ça repartira...

Besos et à tout bientôt !
Jack

Anonyme a dit…

"Aucun de nous ne s'est élevé à la seule force de son poignet. Nous sommes arrivés parce quelqu'un s'est baissé pour nous aider."
[Thurgood Marshall]

Je pense que tous les commentaires sur ton blog sont une multitudes de mains qui se tendent vers toi pour te dire que des gens sont là pour penser à toi. Parce que tu es ce que tu es, parce que tu es unique et que malgré les épreuves de la vie, tu pourras toujours compter sur tes proches.

Sache que je t'aime

Ludivine

Je suis le temps qui passe. a dit…

Une petite minute d’indépendance. Le temps de lire les commentaires laissés sur mon blog. Je ne m’y attendais pas. Non je ne m’y attendais pas ! Le dernier, celui de Ludivine, qui se trouve en ce moment au Québec et que je soupçonne d’avoir écrit hier avant de s’endormir. Je ne peux pas encore la remercier, elle est partie avec son père. Il a tant besoin d’elle !!!

Ce que je viens de lire de vous me touche au plus profond de mon âme. Merci pour votre compréhension, votre soutien, votre douceur, votre amitié. Je sais que tous ceux et celles qui m’ont laissé un mot, sont généreux et sincères. Vous m’aidez énormément dans cette épreuve. Je ne suis pas personnellement touchée par la maladie, cependant je tiens bien fort la main de la personne qui en est atteinte, je souffre avec elle ! Je me bats avec elle ! Je sais que nous sortirons vainqueurs de ce combat.

Pensez à moi le 17 septembre. Trois personnes seront à l’hôtel Dieu de Montréal pour une première confrontation. Ludivine tu seras avec nous et tu repartiras le 20.

Je ne puis vous remercier individuellement. Le temps me manque. J’espère que vous aurez l’opportunité de lire ces lignes. Grâce à vous je me sens moins seule, plus forte encore.

Le plus dur reste à venir. Cependant je sais que cette « histoire » se terminera bien. Je vous posterai des photos, lorsque je ne serai pas à Montréal et que je me retrouverai seule dans ma maison. J’irai chez vous, sur vos blogs, me ressourcer, me réchauffer et reprendre des forces.

Je vous écris du premier jet. Tant pis si mon mot n’est pas très littéraire, c’est mon cœur qui vous parle, un peu comme si vous vous trouviez en face de moi.

À très bientôt mes amis virtuels. (Pas tant que cela). :- )

Je vous envoie un sourire, mes pensées profondes et je vous embrasse chaleureusement. Do.

Essence-usuelle a dit…

prendre le temps...

Dragonfly a dit…

Courage à celui qui sait garder le sourire face aux épreuves de la vie .
Mais ne pas mentir à ceux que l'on aime sur ce qui nous chahute ....
Courage à toi .
Tendresse .

Jerry OX a dit…

Un coucou en passant pour te dire que je pense à toi ...prends ton temps pour revenir !

voici une chanson que m'a écrit il y a quelques mois le poète et blogger Michel Boudin :
http://www.youtube.com/watch?v=j9kgspZPzuM

à bientot Do !

le Colombo français à la retraite a dit…

Do, je ne sais que ce ne sont que des mots, prononcés à des milliers de kilomètres,de vous, de toi, mais je tiens à te dire que dans deux jours, je serai avec vous par la pensée, tout près ...
Je vous embrasse tous 3.

françoise a dit…

Bonsoir,
Je découvre à l'instant ton blog, j'aime beaucoup ce que tu écris et c'est vrai que les épreuves nous rendent plus fort, pas toujours facile de faire face , ne pas courber le dos mais avancer .je repasse très vite merci, merci .

Marie a dit…

Bon courage à vous, Do, et aux personnes de votre entourage qui traversent cette dure épreuve. Nous penserons à vous après-demain.

Dragonfly a dit…

Un bonsoir rapide et triste mais néanmoins affecteux aux vues des circontances qui nous déchirent en ce samedi... Un ange de plus dans notre ciel depuis ce matin....

Amitiés

Je suis le temps qui passe. a dit…

Une page se tourne. Il faut à présent faire preuve de courage, de confiance, de patience et de persévérance. Nous vaincrons, j’en suis convaincue !

Je vous remercie pour vos pensées, vos témoignages de fidélité, de compréhension, de soutien, ce sont des petites lumières qui guident mes pas et m’aident à avancer plus vite. À bientôt. Do.

----------------------


Peu de temps avant mon départ pour l’aéroport de Montréal où je dois laisser ma fille, car il est temps pour elle de repartir. Eh oui !

Je viens de lire, abasourdie, ton message Dragonfly. Je me suis aussitôt rendue sur ton espace afin de comprendre, constater si je ne m’étais pas trompée. Hélas, ton message a confirmé la triste et cruelle vérité.

Merci est un mot bien terne Dragonfly. Ce message laissé sur mon blog, n’a pas dû être évident pour toi. Il n’en a que plus de valeur à mes yeux, car ce sont ceux qui restent qui souffrent. J’en sais quelque chose. Je me rends aussitôt chez toi. Besoin de te parler.

Je t’embrasse également avec affection.

esquisse a dit…

couverture un peu trop enveloppante parfois, sombre,on en reste bien impuissant derriere nos ecran et nos envies avec que quelques mots et des pensées meme bien fortes,juste une presence sincere,pour combler et dégager un petit coin de clarté dans ces periodes d'ombre.Do beaucoup de courage,je t'embrasse...
Esquisse.